Haut-lieu de rassemblement des révolutionnaires avant le 14 juillet 1789, ses jardins sont aujourd’hui un havre de calme à deux pas du Louvre

Palais Royal

L’architecture

Les jardins sont accessibles et permettent d’apprécier l’architecture extérieure du monument, qui fût confiée à d’éminents architectes tels que Mansart puis Constant d’Ivry, après le terrible incendie de 1763.

Le Palais Royal est principalement constitué d’un corps central et de ses deux ailes entourant la cours d’honneur à laquelle on accède par le passage sous voûte.

Chaque époque ayant apporté ses nouveautés architecturales :

  • la double colonnade, oeuvre de la restauration et qui forme la Galerie d’Orléans
  • la galerie des Proues rappelle quant à elle la grandeur maritime de Richelieu
  • les colonnes de Buren oeuvre récente (années 1980) occupent toute la cour.

Les jardins

Depuis le 18è siècle les jardins ont bien changé, il y eut un cirque qui devint un manège puis une salle de bal et enfin un théâtre.
Les galeries entourant les jardins abritèrent entre autres : le premier musée de Cire, des cafés et des tripots. Lors de la « Commune » les bâtiments furent incendiés et ne furent restaurés qu’en 1876.
Les jardins furent aussi appelés les « Jardins de la Révolution ». C’est là que Camille Desmoulins donna son discours du 12 juillet 1789 à l’annonce de la démission de Necker. Lafayette et Talleyrand se rencontraient au « Club des Valois » et les « Sans Culotte » se réunissaient au « Caveau des Aveugles ».

Histoire

Richelieu en 1642 acquiert ce terrain près du Louvre afin d’y édifier le Palais Cardinal. Anne d’Autriche n’aimait guère le Louvre et y emménagea avec son fils, le futur Louis XIV, à la mort de Richelieu avant de fuir la fronde.

Dès lors, le Palais Cardinal s’appella le Palais Royal. En s’installant à Versailles Louis XIV offrit le Palais-Royal à la famille d’Orléans en la personne de son frère Philippe d’Orléans. Au fil des siècles, ses fonctions varièrent de résidence des « favorites » royales à celles de bureaux administratifs sous l’Empire. Les jardins et tripots des arcades sont célèbres pour avoir abrité à la veille de la Révolution, sous la protection du Duc de Chartres « Philippe-Egalité », une faune de prostituées et de comploteurs révolutionnaires. Bien qu’ayant voté pour la mort du roi, son cousin, Philippe-Egalité n’en fût pas moins « raccourci » à son tour et sa propriété devint bien public. Louis XVIII rendit enfin la demeure à la Famille d’Orléans.

Aujourd’hui le Palais Royal abrite le Conseil Constitutionnel et n’est donc pas ouvert aux visites.

Adresse

8 Rue de Montpensier
75001 Paris
Tel : 01 47 03 92 16

Pour s’y rendre

Métro, ligne 1 ou 7 : Palais Royal

Site officiel 

https://www.domaine-palais-royal.fr